euphémisme

euphémisme

euphémisme [ øfemism ] n. m.
• 1730; gr. euphêmismos, de eu « bien » et phêmê « parole »
Expression atténuée d'une notion dont l'expression directe aurait qqch. de déplaisant, de choquant. adoucissement; litote. « Handicapé » pour « infirme » est un euphémisme. Employer un mot par euphémisme.

euphémisme nom masculin (bas latin euphemismos, du grec euphêmismos) Atténuation dans l'expression de certaines idées ou de certains faits dont la crudité aurait quelque chose de brutal ou de déplaisant. (Exemple : il s'est éteint, il est parti pour un monde meilleur, etc., à la place de « il est mort ».)

euphémisme
n. m. Façon de présenter une réalité brutale ou blessante en atténuant son expression pour éviter de choquer. C'est par euphémisme que l'on dit "s'en aller" pour "mourir".

⇒EUPHÉMISME, subst. masc.
RHÉTORIQUE
A.— Figure de pensée par laquelle on adoucit ou atténue une idée dont l'expression directe aurait quelque chose de brutal, de déplaisant. L'euphémisme ingénieux qui a fait remplacer le titre de « convention » par celui de « déclaration » (SHAW, Hist. monnaie, 1896, p. 160). Il a trouvé un studio où poursuivre ses études, (...) ses palabres amicales et ses aventures de cœur. J'écris de cœur par euphémisme (ARNOUX, Crimes innoc., 1952, p. 195).
B.— P. méton. Prudence n'est que l'euphémisme de peur (RENARD, Journal, 1895, p. 279). Le terme « inadapté » est un euphémisme qui abrite les diverses catégories de déficients physiques, d'arriérés mentaux, de déséquilibrés psychiques (Encyclop. éduc., 1960, p. 197) :
... deux mois? (...) c'est à peu près le temps qu'il faut pour user un bel amour (...) jusqu'à ce qu'un de nous deux en ait assez. (« Un de nous deux » était un joli euphémisme. Il savait bien que c'était toujours lui qui rompait le premier).
MONTHERL., Pitié femmes, 1936, p. 1166.
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1798-1932. Étymol. et Hist. 1730 (C.-C. DU MARSAIS, Des Tropes, Paris, p. 164). Empr. au b. lat. euphemismos (TLL), gr. , de même sens. Fréq. abs. littér. :33. Bbg. NIEDERMANN (M.). Vox rom. 1953/54, t. 13, p. 109.

euphémisme [øfemism] n. m.
ÉTYM. 1730, Dumarsais; grec euphêmismos « emploi d'un mot favorable, pour un mot de mauvais augure »; de eu-, et grec phêmê « parole ».
Didact. Expression atténuée d'une notion dont l'expression directe est évitée (comme déplaisante, brutale, vulgaire). Adoucissement, litote. || « S'en aller », pour « mourir », « une dame d'un certain âge », pour « une dame âgée » sont des euphémismes.Par euphémisme. || La mer Noire était appelée « Pont Euxin » (mer hospitalière) par euphémisme.
1 Il y a donc deux sortes d'idées qui donnent lieu de recourir à l'euphémisme. 1o Les idées déshonnêtes. 2o Les idées désagréables, dures ou tristes.
Du Marsais, Encyclopédie.
2 Les euphémismes et la langue littéraire. Bien des choses portent ou ont porté par décence et par politesse des noms déguisés. Pendant toute la dernière guerre (1914-1918), à maîtresse s'est substitué dans la langue administrative l'euphémisme de compagne. Les noms du lavement se sont succédé depuis deux siècles : clystère, remède, lavage intestinal, etc.
F. Brunot, la Pensée et la Langue, p. 81.
3 Il (A. France) est disert, fin, élégant. C'est le triomphe de l'euphémisme.
Gide, Nouveaux prétextes, p. 147.
4 « Je dis qu'on ne saurait confondre certaines erreurs avec notre peuple (…) » Certaines erreurs ! Qu'un euphémisme peut donc être ignoble ! Bien sûr, vos crimes sont, dans l'ordre politique, des erreurs, et ce n'est pas assez dire : des bêtises insignes. Mais ils restent des crimes (…)
F. Mauriac, le Nouveau Bloc-notes 1958-1960, p. 42.
CONTR. Brutalité, exactitude, précision.
DÉR. Euphémique.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Нужно решить контрольную?

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Euphemisme — Euphémisme L euphémisme, du grec : « Euphemismos », du grec « phêmi » (« je parle ») et « eu » (« bien, heureusement »), est une figure de style qui consiste à atténuer ou adoucir une idée… …   Wikipédia en Français

  • Euphémisme — L euphémisme, du grec : « Euphemismos », du grec « phêmi » (« je parle ») et « eu » (« bien, heureusement »), est une figure de style qui consiste à atténuer ou adoucir une idée déplaisante… …   Wikipédia en Français

  • euphémisme — (eu fé mi sm ) s. m. Figure de rhétorique qui consiste dans l adoucissement d un mot dur. •   L euphémisme est une figure par laquelle on déguise des idées désagréables, odieuses ou tristes, sous des noms qui ne sont point les noms propres de ces …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • EUPHÉMISME — s. m. Adoucissement d expression par lequel on déguise des idées désagréables, ou tristes, ou déshonnêtes, sous d autres plus douces, plus décentes, qui laissent deviner les premières …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • EUPHÉMISME — n. m. Adoucissement d’expression par lequel on déguise des idées désagréables, ou tristes, ou déshonnêtes, sous d’autres plus douces, plus indulgentes, plus décentes, qui laissent deviner les premières. Parbleu pour Par Dieu; Mettre au secret… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • euphémisme — См. eufemismo …   Пятиязычный словарь лингвистических терминов

  • faire\ suer — Euphémisme de bon ton pour faire chier . Fréquent chez les femmes qui évitent la vulgarité. • Ce bouquin me fait suer (il m’agace, ou m’ennuie). • Il me fait suer avec ses questions …   Le petit dico du grand français familier

  • s’en\ balancer — Euphémisme usuel pour s’en foutre . En particulier, une femme, voulant utiliser une formulation plus énergique que je m’en moque , et moins rude ses équivalents grossiers, dira volontiers Je m’en balance . • Le juge demande au meurtrier: – Est ce …   Le petit dico du grand français familier

  • euphémique — [ øfemik ] adj. • 1834; de euphémisme ♦ Qui appartient à l euphémisme. Expression euphémique. ● euphémique adjectif Qui relève de l euphémisme. euphémique adj. Didac. Qui appartient à l euphémisme. Tour euphémique. ⇒EUPHÉMIQUE, adj. RHÉT. Qui… …   Encyclopédie Universelle

  • Litote — Fragonard Les hasards heureux de l escarpolette La litote est une figure de rhétorique qui consiste à déguiser sa pensée de façon à la faire deviner dans toute sa force. Autrement dit, caractériser une expression de façon à susciter chez le… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”